Articles - Revues de presse

Revue de presse du 10 février 2019

  |   9  |  Poster commentaire  |  Revues de presse
Revue de presse du 10 février 2019
Chaque décade ou quasi, nous vous proposons dans cette rubrique les articles qui ont retenu notre attention afin de vous informer ou simplement partager notre lecture quotidienne.

Nous vous invitons à visiter les sites sources (en bas de chaque extrait) afin de découvrir l'intégralité de l'article concerné.

Bonne lecture ;)

Et si le monde numérique devenait vraiment « libre » et ouvert à tous ?


Les logiciels libres et le mouvement open source luttent contre les boîtes noires, prônant le partage des savoirs et le « faire ensemble ». Mais l’ouverture des codes est-elle vraiment un gage d’ouverture aux autres ? Le monde du « libre » ne devrait-il pas engager une mutation pour rendre plus tangible sa dimension solidaire et toucher un public plus large ? Ce sont les questions que pose cet article de Solidarum, issu du numéro 3 de la revue Visions solidaires pour demain, en librairie depuis la mi-janvier.

Dans les années 1980, l’informatique devient grand public avec l’IBM PC, le Macintosh d’Apple et le système Windows de Microsoft. Cette généralisation s’accompagne à l’époque d’une dissimulation des codes sources des programmes, rendant les systèmes incompatibles les uns avec les autres.

usbeketrica



L’irrésistible ascension du lecteur vidéo « VLC », une révolution française


Capable de lire n’importe quelle vidéo sur n’importe quel support, le petit logiciel gratuit VLC s’est imposé en vingt ans comme un indispensable. Il est développé par des Français.

Quatre cents millions d’utilisateurs, plus de trois milliards de téléchargements… En vingt ans, le logiciel gratuit VLC a su se rendre indispensable et a envahi ordinateurs et smartphones partout dans le monde. Ses forces : il permet de lire à peu près toutes les vidéos, quel qu’en soit le format, sur n’importe quel support et ce sans collecte de données ou publicité cachée.

Le célèbre cône de signalisation, qui lui sert d’icône, a vu le jour en région parisienne. Aujourd’hui encore, la plupart des développeurs responsables de ses mises à jour sont français.

leMonde.fr



Et si les URL disparaissaient?


En septembre 2018, les responsables de la sécurité du navigateur Google Chrome ont mis sur la table une proposition radicale: modifier les fondations de l’URL, la Uniform Resource Locator, ou ce que l'on appelle l’«adresse» d’un site.

Au fil du temps, alors que les fonctionnalités du web se sont diversifiées, l'URL est petit à petit devenue une longue suite de termes et de numéros incompréhensibles pour les profanes –soit la grande majorité des internautes. D’autant que dans le cas de la navigation sur mobile, l’écran d’un téléphone n’est pas assez large pour afficher la majorité des URL.

Slate.fr



Fin de l’anonymat sur le Web: les limites du projet d'Emmanuel Macron


Ce 18 janvier, Emmanuel Macron a plaidé en faveur d'une "levée progressive de tout anonymat", dans une volonté d'améliorer la qualité de la démocratie participative. Un discours qu'il n'est pas le premier à tenir.

BFMTV



Les 3 niveaux de nos identités en ligne


« S’agissant de notre profil numérique, les données que nous choisissons de partager ne sont que la pointe de l’iceberg. Nous ne voyons pas le reste, cachés sous la surface des interfaces conviviales des applications mobiles et des services en ligne. Les données les plus précieuses sur nous sont inférées hors de notre contrôle et sans notre consentement. Or, ce sont ces couches plus profondes et que nous ne pouvons pas contrôler qui prennent réellement les décisions qui nous affectent, pas nous », explique Katarzyna Szymielewicz (@szymielewicz), cofondatrice et présidente de la Fondation Panoptykon, une association polonaise de défense des libertés individuelles et des droits de l’homme dans la société de surveillance (qu’on pourrait considérer comme l’équivalent de la Quadrature du Net en France) – dans une tribune pour Quartz.

internetactu.net